« Et un, et deux, et trois… onglets ! » C’est par ces mots que l’on pourrait décrire la navigation internet aujourd’hui. En effet, popularisés par Opéra 4, les onglets ont changé radicalement nos habitudes de navigation… Difficile d’imaginer aujourd’hui surfer sur un seul et unique onglet.
 
Cette habitude a pourtant un prix… la mémoire ! Non pas la vôtre, rassurez vous, mais celle de votre compagnon de surf : votre ordinateur.

 
Nous nous sommes donc intéressés à la gestion de la mémoire des 6 navigateurs les plus répandus. Et les résultats sont… instructifs ^^

 

Le Test

 

Nous avons testé les 6 navigateurs suivants :

 

  • Mozilla Firefox 4.0
  • Mozilla Firefox 3.6.15
  • Microsoft Internet Explorer 9.0.8112.16421 (32 bits et 64 bits)
  • Google Chrome 10.0.648.151
  • Apple Safari 5.0.4
  • Opera 11.01 1190

 

Le test se déroule sous Windows 7 Pro 64 bits, sur un unique PC, sur lequel sont installés les navigateurs.

 

Les résultats

 

Occupation mémoire avec un onglet
Occupation mémoire avec un onglet

 

Premier test, on ouvre un onglet (page d’un article de Wikipédia*), et on relève l’occupation mémoire de chaque navigateur. On constate déjà quelques disparités notables, si la plupart des navigateurs occupent entre 28 et 35 Mo de mémoire, Firefox 4 et Opéra se distingue en occupant respectivement 52 et 70 Mo.

 

Occupation mémoire avec 5 onglets
Occupation mémoire avec 5 onglets

 

Deuxième test, on ouvre 5 onglets (toujours la même page, 5 fois), et on relève la mémoire occupée. La navigation multi-onglet commence déjà à faire des dégâts : Ainsi ils sont 4 à occuper déjà plus de 100 Mo de mémoire vive : Internet Explorer (32 et 64 bits), Chrome et Opéra. Avec une mention particulière toutefois pour Internet Explorer 9 64 bits qui occupe déjà 135 Mo de mémoire vive ! A contrario, Firefox 4 et Safari n’occupent « que » 70 Mo, soit moitié moins…

 

Occupation mémoire avec 10 onglets
Occupation mémoire avec 10 onglets

 

Troisième test, on ouvre de nouveau 5 onglets supplémentaires, portant leur nombre à 10 (toujours la même page, 10 fois). A ce stade, tous les navigateurs occupent plus de 100 Mo de mémoire vive, et certains dépassent même les 200 Mo : Internet Explorer 9 64 bits et Chrome. Au rayon des bons élèves, Firefox 3 et Safari, qui occupent environ 110 Mo chacun.

 

Occupation mémoire avec 15 onglets
Occupation mémoire avec 15 onglets

 

Quatrième test, on continue d’ouvrir des onglets, jusque 15. Les écarts se creusent entre les différents navigateurs. On a maintenant Internet Explorer 9 64 bits seul à occuper plus de 300 Mo de mémoire, tandis que Internet Explorer 9 32 bits et Chrome sont au-delà des 250 Mo ! Derrière, on constate un resserrement autour des 150 Mo de mémoire occupée.

 

Occupation mémoire avec 20 onglets
Occupation mémoire avec 20 onglets

 

Enfin, on ouvre 5 derniers onglets pour porter le nombre à 20. On constate les mêmes disparités : Internet Explorer 9 64 bits dépasse maintenant les 420 Mo de mémoire vive occupée ! Derrière, deux navigateurs dépassent les 300 Mo : Chrome et Internet Explorer 9 32 bits. Opéra, Chrome et Firefox 4 se situent juste au-delà des 200 Mo. Et enfin : seul à ne pas dépasser la barre des 200 Mo : Firefox 3 s’en tire avec les honneurs. Il occupe ainsi 2,5 fois moins d’espace mémoire que IE9 64 bits !

 


Evolution de l’occupation mémoire

 

Voici le graphique récapitulant les différents résultats. On constate tout d’abord une chose : l’occupation mémoire est linéaire en fonction du nombre d’onglets ouverts. Ce qui signifie que, a priori, chaque nouvelle ouverture d’onglet occupe une part de mémoire fixe, et ce de façon incrémentale. Pour résumer, l’occupation mémoire de chaque navigateur suit un modèle du type :

 

f(x) = ax + b

 

où x est le nombre d’onglets ouvert, a la pente, et b une constante correspondant à l’occupation mémoire du programme lui-même.

Voici le calcul de la pente a de chaque navigateur (la pente correspond à l’occupation mémoire moyenne d’un onglet) :

 

  • Firefox 4 = 7,8 Mo
  • Firefox 3.6.15 = 6,3 Mo
  • IE9 32 bits = 15,2 Mo
  • Chrome 10 = 16 Mo
  • Safari 5 = 8,7 Mo
  • Opera 11 = 6,8 Mo
  • IE9 64 bits = 19,2 Mo

 

Et voici le calcul de la partie b, constante, pour chaque navigateur (la constante correspond à l’occupation mémoire du navigateur seul, sans onglet) :

 

  • Firefox 4 = 44,4 Mo
  • Firefox 3.6.15 = 25,9 Mo
  • IE9 32 bits = 13,1 Mo
  • Chrome 10 = 18,7 Mo
  • Safari 5 = 24,8 Mo
  • Opera 11 = 63,4 Mo
  • IE9 64 bits = 13,8 Mo

 

Ainsi, on peut en déduire approximativement l’occupation mémoire de chaque navigateur pour un nombre d’onglets donné. Par exemple, Chrome avec 30 onglets ouverts :

 

f(30) = 16 x 30 + 18,7 = 498,7 Mo

 

Bien entendu, il ne s’agit ici que d’approximation, puisque nous ne disposons que de quelques valeurs relevées sur un exemple précis. Mais il est intéressant de constater que chaque navigateur semble suivre une évolution linéaire de son occupation mémoire en fonction du nombre d’onglets ouverts.

 

Enfin, il nous a paru pertinent de faire un dernier relevé : l’occupation mémoire après fermeture des onglets, afin de constater l’efficacité de la libération mémoire.

 

Comparaison de l'occupation mémoire
Comparaison de l’occupation mémoire

 

Après l’ouverture des 20 onglets, nous en avons donc fermé 19 et avons comparé l’occupation mémoire alors à notre premier relevé.

 

Premièrement, le test nous indique d’emblée que chaque navigateur garde une « trace » mémoire des onglets ouverts puisqu’on ne retrouve jamais l’occupation mémoire du début.

 

Deuxièmement, on peut constater des disparités intéressantes. En moyenne, les navigateurs utilisent entre 45 et 55% de mémoire supplémentaire après la fermeture des 19 onglets. Seul Firefox 3, et Chrome s’en sortent mieux avec, respectivement 32% et 12%.

 

Pour Chrome, l’explication tient sans doute dans le fait que le navigateur crée un processus par onglet ouvert. La fermeture de l’onglet provoquant la mort du processus, et la la libération immédiate de la mémoire qui lui était allouée.

 

En Conclusion

 

Ce test nous apprend plusieurs choses.
 

Tout d’abord, il confirme la différence entre IE9 32 bits et IE9 64 bits, toujours au dépend de ce dernier, puisqu’une fois encore IE9 32 bits s’avère meilleur que son homologue 64 bits.

 

Ensuite, l’évolution de Firefox a, sans surprise, également provoqué un supplément de mémoire utilisée pour la navigation (nouveaux dispositifs de sécurité, intégration de Firefox Sync, etc.). Mais la faible pente de la mouture 4 permet au navigateur d’obtenir des résultats corrects à grand nombre d’onglets ouverts.

 

Enfin, le choix de votre navigateur doit dépendre essentiellement de vos habitudes de navigation.

 

Concernant l’occupation mémoire (et donc dans le cas d’une utilisation sur un ordinateur disposant de peu de mémoire vive : netbook, vieux pc, etc.), nous vous recommandons donc:

 

  • Entre 1-5 onglets max ouverts : Safari 5 / Firefox 3

 

  • Plus de 10 onglets ouverts : Firefox 3 / Opera

 

*A noter que le test a été mené avec d’autres pages témoins, qui donnent des résultats et amènent à des conclusions similaires

 

6 commentaires pour “Navigateurs… La mémoire qui flanche ?”

  1. Bonjour, merci de ce comparatif et de nous éclairer sur l’occupation de la mémoire vive par les divers navigateurs, c’est très instructif,

  2. le problème c’est que un utilisateur (« normal ») d’internet a rarement plus de 4 onglets ouvert en même temps et puis sur 4 GO de ram ( ce qui est je pense la moyenne de la ram d’a peut près tout les pc ) c’est pas 40 mo ou même 200 mo qui vont faire la différence, et le pire c’est que meme si chrome occupe plus de ram que les autre navigateur c’est quand meme le plus fluide dans tout les domaines ^^

  3. On peut aussi noter que la pente semble décroître… ce qui se voit à mes 80 onglets Firefox 4 qui occupent 100Mo de moins que pour une progression vraiment linéaire ^^

  4. Oui, merci pour ce comparatif intéressant et instructif.

    Vous auriez pu, cependant, préciser une chose.

    Lorsque l’on navigue sur internet, ce n’est pas que sur Wikipedia.
    Je veux dire par là que la plupart des pages Web sont, je pense, plus grosses qu’une page Wikipedia classique, qui contient principalement du texte.

    En lisant votre article, certains internautes seraient donc tentés de croire que s’il utilisent Firefox 4 avec une vingtaine d’onglets, ils vont avoir une consommation d’environ 200 Mo, ce qui peut être loin de la vérité.

    Exemple:
    Je suis sur Firefox 4, j’ai exactement 44 onglets, l’occupation mémoire de Firefox 4 n’est pas d’environ 400 Mo (44 x 16,8 + 44,4= 387,6) mais plutôt de 800 Mo, sans compter le « plugin-container.exe », qui occupe 370 Mo.

    Bref, on atteint facilement le double.

    Cela n’enlève rien à votre article, c’est juste qu’il aurait peut-être été judicieux d’évoquer ce point.

    Untypcool

  5. Ayant commencé à rédiger mon commentaire avant qu’axeman ait posté le sien, je me permettrai d’ajouter 2 ou 3 choses en réponse à ce qu’il a écrit.

    Je ne sais pas si je suis un utilisateur « normal » d’internet (sans doute que non ^^), mais j’existe bien, donc je suis la preuve que certains utilisateurs atteignent plusieurs dizaines d’onglets ouverts simultanément.
    Ce cas est peut-être exceptionnel, reste qu’on est loin des 4 onglets dont tu parles.

    Je pense que 4 Go est bien proche de ce qu’est la moyenne de RAM de tous les PC… neufs, ce qui fait une grosse différence.

    Exemple: chez moi (je sais: « encore moi » ^^)
    Nous avons plusieurs ordinateurs qui tournent très régulièrement (5 pour être exact).
    Le 1er, le mien, a 8 Go de RAM.
    Le second a 4 Go.
    Le 3ème a 3 Go.
    Le 4ème a 2 Go
    Le 5ème à 1,2 Go (1 barrette de 1 Go et une de 256 Mo).
    On obtient quasiment une moyenne de 4 Go ((8 + 4 + 3 + 2 + 1,2) / 5 = 3,64).
    Si je compte notre 6ème ordinateur (en état de marche mais à bout de souffle et très peu utilisé), cette moyenne descend à environ 3 Go (le PC en question étant équipé de 256 Mo de RAM ^^).

    Seulement, je pense que mon foyer n’est pas représentatif de la moyenne française.
    Pour moi, la quantité de RAM que contient le PC du français moyen est inférieur à la moyenne de la RAM contenue dans les PC de mon foyer.
    Mais je peux me tromper…

  6. Oups, en fait le 6ème PC dont j’ai parlé n’est pas équipé de 256 Mo, mais de 64 (4 fois moins donc). ^^